Journal de Bord – Août au Japon

Le mois d’Août est déjà terminé ! Je n’ai pas vue le temps passer. Comme pour le mois de Juillet, j’ai pris des cours de japonais : Du lundi au vendredi matin, je suis occupée par cette activité. Le week-end j’en profite pour participer à des activités, voyager et / ou me promener ! L’objectif du pourquoi je … Lire la suite

L’ascension du Mont Fuji

« Le mont Fuji […] (富士山, Fujisan,[…]) est une montagne du centre du Japon qui se trouve sur la côte sud de l’île de HonshÅ«, au sud-ouest de l’agglomération de Tokyo. Avec 3 776 mètres d’altitude, il est le point culminant du Japon. Situé dans une région où se rejoignent les plaques tectoniques pacifique, eurasienne … Lire la suite

Le cimetière de Yanaka

« Le cimetière de Yanaka (谷中霊園, Yanaka Reien) est un cimetière situé dans l’arrondissement de Taitō à Tokyo. Ce secteur de la ville est l’une des zones dans laquelle l’atmosphère du vieux Shitamachi peut encore se faire sentir. Le cimetière est célèbre pour ses cerisiers en fleur qui couvrent complètement ses chemins au mois d’avril, son allée centrale est ainsi souvent appelée l’« avenue des cerisiers en fleur ». Bien que renommé il y a plus de 70 ans, le cimetière est encore souvent appelé par son ancien nom officiel, Yanaka Bochi (谷中墓地). » – Wikipédia

Présentation :

J’ai visité le cimetière de Yanaka vers la fin du mois de Juillet. Ce dernier est situé pas très loin de la gare « Nippori ». Malgré sa proximité avec la civilisation, j’ai été impressionnée par le calme ambiant qui y règne.

Le cimetière se trouve dans l’arrondissement de Taitô et plus précisément dans le quartier Yanaka. Il y a beaucoup de temples qui peuvent être visiter dans le coin. Certains sont vraiment proches du cimetière.

J’ai trouvé que c’était un beau petit mélange des cimetières Aoyama et Zoshigaya. Il y avait quelques étages, pas trop d’arbres mais la ballade était quand même fortement agréable.

La ballade et les photos :

Quand je suis allée au cimetière de Yanaka, c’était tôt le matin vers 9h30-10h. Il n’y avait pas trop de monde et c’était plutôt calme. Comme j’écrivais plus haut, la station de Nippori n’est vraiment pas loin du cimetière, mais on oublie vite les bruits de la ville une fois dedans.

Il y avait quelques personnes qui étaient venues se recueillir sur les tombes et certaines avaient même allumé de l’encens. Combiné au calme du lieu, l’odeur de l’encens m’a beaucoup apaisée. J’ai vraiment apprécié mon petit tour dans ce cimetière.

J’ai également profité d’être sur place pour visiter le temple Tennoji qui est vraiment « collé » au cimetière. On peut y admirer une grande statue de Bouddha ainsi qu’un petit jardin japonais et ses bâtisses. C’était très reposant.

Conclusion :

Si vous n’êtes jamais allé dans ce cimetière, je vous recommande d’y faire un tour si vous en avez l’occasion. Peut-être essayer d’y aller en semaine et tôt le matin pour une ballade matinale ? C’est ce que j’ai fais et je n’ai pas regretté mon choix.

Pendant votre visite du cimetière vous pourrez également tomber sur quelques temples. J’en ai trouvé 2 lors de ma promenade dont le temple Tennoji. Le quartier où se trouve le cimetière porte en son sein de nombreux temples, donc profitez-en si vous aussi vous aimez ce genre de lieux !

Et si vous voulez plus de photos, articles sur le Japon, vous pouvez vous inscrire à la Newsletter !

Le cimetière d’Aoyama

Ouvert en 1874, le cimetière est connu pour les multiples personnalités historiques et culturelles qui reposent en son sein. Durant l’ère Meiji, il était également le premier emplacement pour les sépultures d’étrangers. Les gens vont au cimetière pour enterrer les cendres de leurs proches, mais il reste ouvert au public pour s’y promener ou encore admirer les fleurs de cerisiers lors du printemps.

Promenade à Aoyama :

Situé à Tokyo東京 dans la municipalité de Minato-ku港区, le cimetière d’Aoyama possède une partie réservée aux tombes étrangères. Il a failli disparaître car la ville de Tokyo souhaitait construire un parc à la place. Les autorités plaçaient également des « kanpo » (avertissements) sur les tombes où les familles du défunt n’avaient pas payées les taxes demandées. Si la date du délai était dépassée (5 septembre 2005) les tombes seraient alors déplacées ailleurs. D’autres cimetières ont également reçus ces avertissements. Et pour Aoyama, beaucoup étaient pour des tombes situées dans la partie dédiée aux étrangers. Certaines tombes dataient de l’ère Meiji (1868-1912 ) et étaient composées d’hommes et de femmes ayant apportées des pratiques occidentales au Japon. L’administration de la section des étrangers a entrepris en 2005 de militer pour protéger ses tombes.

Suite à ma visite au cimetière de Zoshigaya, j’ai eu envie de découvrir celui d’Aoyama. Avant de venir au Japon, c’est le premier cimetière dont j’avais entendu parlé. J’ai même pu lire sur internet, des personnes le trouvant plus intéressant que celui de Zoshigaya. Il fallait donc que j’aille y faire un tour !

En effet, le cimetière était vraiment beau. Contrairement à Zoshigaya qui est plat, Aoyama est construit sur plusieurs étages. Je crois même qu’il est un peu plus grand. Donc non seulement on marche beaucoup, mais on peut aussi faire travailler ses genoux en montant/descendant les marches ! Il y a des endroits où des bancs sont accessibles pour se reposer et observer le paysage. Comme de nombreux arbres sont présents, s’il fait chaud, il est également possible de se mettre à l’ombre.

Avant d’aller visiter le cimetière, j’ai mangé dans un parc juste en face d’Aoyama. Je me disais que ce ne serait pas très correct de manger dans un cimetière (et je trouvais l’idée un peu bizarre étrangement). Cependant, j’ai vue des personnes y manger (sur les bancs dont je vous parlais juste avant). Alors je ne sais pas… ^^’.

Pour cet article, je n’ai pas grand chose de plus à vous dire, si ce n’est de lire l’article général sur les cimetières au Japon afin d’en apprendre plus sur « La Mort au Japon ». Sinon je vous laisse avec ces quelques photos que j’ai prises lors de ma promenade.

Photo d'Aoyama :

Conclusion :

Le retour des articles morbides, yeah ! Plus sérieusement, je trouvais déjà les cimetières sympa, dans le sens ou c’est très calme, on peut s’y promener tranquillement. Au Japon c’est pareil, mais différent car les architectures des tombes ne sont pas les mêmes. Si je peux voyager dans d’autres pays à l’avenir, je pense que j’irais visiter les cimetières pour voir les différences.

Si cet article vous a plu, sachez qu’en ce moment je suis en voyage au Japon et j’essaie de tenir une sorte de journal. Je vous raconte mes trouvailles, mes ballades et je vous partage des photos !

Cependant faire la touriste n’est pas le thème principal de ce blog. Je suis avant tout artiste traditionnel, vous pouvez trouver mes créations sur ce site ou Instagram et Twitter ! N’hésitez pas à aller voir si le cœur vous en dit.

Je prévois d’autres articles sur le Japon, mais aussi plus basé sur le dessin. La newsletter est votre amie si vous ne voulez pas louper les nouvelles ! Et si vous aimez vraiment ce que je fais, que vous voulez me soutenir, s’il vous plaît aller faire un tour sur ma page ko-fi ! Vous pouvez également partager mon contenus à vos proches !



Bisous.

Visite Musée – Teamlab Bordeless

Visite Musée – Teamlab Bordeless

Pour être tout à fait honnête avec vous, cela faisait des années que je rêvais de visiter le Teamlab Bordeless ! Vous vous demander peut-être ce que c’est ? C’est un musée d’art « digital », mais pas que !

Qu'est-ce qui est cool dans ce musée ?

Peut-être que vous trouvez les musées peu intéressant, ce n’est pas votre délire… Je ne sais pas ! Mais si cela se trouve, vous pourrez quand même apprécier le Teamlab Bordeless. Pourquoi ? Parce que ce n’est pas juste un simple musée où on regarde des œuvres et lit des écriteaux. NON ! Ici on peut aussi interagir avec elles.

Dès l’entrée dans le complexe, il vous sera demandé de retirer vos chaussures et progresser dans le musée à pieds nus. Vous pourrez garder votre appareil photo/Smartphone et faire des photos (mais sans flash). Il est également possible de télécharger l’application du musée (dans les vestiaires) afin de pouvoir interagir avec certaines œuvres.

Vous l’aurez peut-être compris, le musée est interactif et par conséquent, chaque visite est unique. Non seulement grâce à l’interaction via l’application, mais aussi parce que l’on peut directement agir de nous même sur une œuvre.

Photo d'une des oeuvres du musée "Crystal Universe"

Des œuvres générées par ordinateur...

Bon je sais qu’avec le développement des IA, on peut être pointilleux là dessus. Je ne rentrerais pas dans les détails, mais si c’est utilisé comme un outil, je pense que ça va… Après si on utilise ça à 100% et que l’on se dit « artiste », je trouve ça un peu abusé, mais bon…

Ici dans ce musée, les vidéos sont faites sur ordinateur et en fonction de si on touche quelque chose, comment on interagis avec la vidéo, l’ordinateur va générer une réaction. Par exemple, si vous avez visionné la vidéo en début d’article, il y a un passage avec des poissons. Quand on marche dans l’eau et qu’on croise un poisson, il va passer entre nos jambes / nous esquiver. Il est également possible de trouver des fleurs parmi les projections, si on marche dessus, les pétales se dispersent dans l’air.

Vous l’aurez compris, c’est un musée à vivre / ressentir de son être plutôt que de simplement visiter.

Un lieu reposant :

Il y a énormément de visites dans ce musée, il faut réserver en avance, mais croyez-moi ça vaut vraiment le coup !

Si vous êtes un peu agoraphobe, ou que vous avez peur du noir etc… Peut-être que ça ne vous ira pas. Cela étant dit, certaines œuvres ont un effet reposant. Notamment celle avec les fleurs qui volent (dans la vidéo en haut). On vous demandera de vous asseoir et / ou vous coucher dans la salle afin d’admirer le paysage. Au bout d’un moment, j’ai vraiment cru que tout tournait autour de moi et que je volais… C’était bizarre, mais je me suis sentie détendue après ça.

Quelque part dans la baie de Tokyo, photo d'immeubles en bord de rive.

C'est où ?

Le musée était en travaux quand j’y suis allée, je n’ai pas pu voir toutes les œuvres. Il a aussi changé d’emplacement par rapport à là où il est normalement situé… Regardez bien sur le site où il se trouve avant d’y aller car ça pourrait changer.

Quand j’y suis allé c’était vers la baie de Tokyo, pas très loin du marché de Toyosu (anciennement situé à Tsukiji). Ce qui était « bien », c’est qu’il faisait gris donc quand je suis allée dans le musée ça faisait un super contraste (dehors = triste, dedans = coloré).

Pour s’y rendre, il y a la gare de Shin Toyosu juste à côté site du musée.

Photo prise près du marché de Toyosu, maison de pêche

Conclusion

Cette fois il n’y a pas beaucoup de photos, juste cette vidéo. Vous comprendrez que c’était plus logique de faire une vidéo que des photos. Et avec l’obscurité, c’était un peu compliqué avec mon smartphone… Mais au moins ça vous donne une idée du truc. J’espère que ça vous a plus, en tout cas !

N’hésitez pas à vous abonner pour ne rien manquer des futurs articles ! Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter et Instagram si vous souhaitez voir mes nouvelles créations artistiques. J’ai aussi une page « ko-fi » tout-en-un si vous souhaitez m’aider financièrement contre quelques contre-parties ou non !

Bisous

Visite Aquarium – Sunshine City

Un petit article pour raconter ma visite de l’aquarium de Sunshine City サンシャインシティの水族館, à Ikebukuro 池袋. Une visite plutôt sympa en perspective. J’ai fais une petite compilation des vidéos prises lors de la visite, si vous voulez voir :

Sunshine city, c'est quoi ?

Sunshine City c’est ce qu’on pourrait appeler « une ville dans la ville », c’est la plus ancienne de Tokyo. Ce n’est pas le seul endroit de ce type à Tokyo. On peut penser que ce genres d’endroits sont nées à cause de l’exiguïté du Japon. En effet, les japonais cherchent à économiser le plus de place à cause de la géographie du Japon. Du coup cela expliquerait pourquoi on trouve beaucoup d’immeubles avec une bonne dizaine d’étages, remplis de différents magasins, restaurants ou bureaux, la forme des voitures en pot de yaourt… Et également, des villes dans la ville !

Cette ville donc, se situe dans le quartier d’Ikebukuro pas très loin de la gare « Higashi Ikebukuro ». Proche de ce lieu on peut trouver le cimetière de Zoshigaya, dont j’ai fait un article (juste ici). Au centre de ce complexe se trouve le « Sunshine 60 » un imposant gratte ciel.

Qu'est-ce qu'on trouve à Sunshine City ?

Un peu tout en vrai, il y a des étages qui servent de centre commercial où il sera possible de visiter plusieurs types de boutiques.

Crêpe de Dipper Dan
Photo de Calcifer - Magasins spécialisé dans l'univers Ghibli
Photos Totoro, le bus "chat" - Chapeaux du magasins Ghiblis

Sur les photos ci-dessus, une délicieuse crêpe « fraise chocolat (イチゴチョコ) » que j’ai mangé après ma visite de l’Aquarium. Ensuite des photos d’une boutique spécialisée «univers Ghibli ». Si cela peut intéresser les fans du studio, elle est « tax free », c’est-à-dire qu’en présentant votre passeport vous n’aurez pas à payer les taxes !

Sunshine City n’est pas qu’un géant centre commercial, comme je l’ai dit au début d’article, on y trouve également quelques lieux à visiter. Pour vous faire une idée, voici une liste :

  • Le fameux aquarium dont je vous parlait.
  • Un planétarium.
  • Un musée d’art.
  • Un sanatorium.
  • Hall d’exhibition / Salle de conférences / Fontain Plaza.
  • Bandai Namco Cross Store.
  • Namjatown (park à thème)
  • Un théâtre.

Avec autant de choses à faire, vous vous douter bien qu’il y a beaucoup de monde par ici. Si vous êtes agoraphobe, cela pourrait poser problème. Si vous souhaitez visiter un musée ou l’aquarium par exemple, je vous conseille d’éviter les week-ends et d’y aller plutôt en semaine (pensez à réserver en avance sur internet).

L'Aquarium de Sunshine City

J’ai visité l’aquarium un mercredi, il y avait pas mal de monde dont beaucoup de collégiens/lycéens et enfants. Parfois en progressant dans la visite, de temps en temps une petite présentation par un membre du staff se déroulait. Durant ces petites interludes, il était possible d’apprendre ce que mange chaque espèce et certaines de leurs particularités.

C’est uniquement en Japonais mais vous pouvez trouver des flyers en anglais avant d’entrer dans l’aquarium. Après c’est aussi un bon entraînement pour l’écoute ! 

Au sein de l’aquarium vous pourrez aussi trouver un café pour vous détendre, mais également des distributeurs automatiques de boissons fraîches afin de vous déshydrater. Il faisait beau et chaud quand j’y suis allée, cet appareil était mon sauveur !

Conclusion

Voilà pour la ballade à l’Aquarium ! J’espère que ça vous a plu et que ça vous aura donné envie d’y aller ! On m’a aussi recommandé l’aquarium de Sumida, je vais essayer d’y aller et j’en ferais aussi un article.

Êtes-vous déjà aller à cet aquarium ? N’hésitez pas à partager vos avis en commentaires ! Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à le partager et / ou à vous abonner à la Newsletter du site.

J’ai également un Instagram et Twitter où je partage mes créations artistiques et quelques photos du Japon ! Les nouvelles sont plus souvent là-bas qu’ici, mais n’hésitez pas à me suivre un peu partout si vous aimez mon travail ou mes articles !

Bisous.